Lucrezia

Emöke Barath © DR

Salle Gaveau

Vendredi 1 Février 2019 - 20h30

On ne le dira jamais assez : le belcanto est né en Italie durant l'époque baroque. Venise en fut l'un des berceaux : Barbara Strozzi ou Antonio Cesti firent génialement évoluer l'héritage de Monteverdi et de Cavalli. Au siècle suivant, ce fut un Allemand, Händel, qui s'imposa comme le plus grand champion de la musique italienne. Sa cantate Lucrezia démontre sa compréhension innée du beau chant et de la théâtralité. Beauté enivrante du timbre et virtuosité déployée, Emőke Baráth est l'interprète idéale de ces beautés prodigieuses. À ses côtés, de vieux complices : Il Pomo d'Oro dirigé par Francesco Corti se montrera certainement à la hauteur de la soprano hongroise.

 

EMÖKE BARÁTH, soprano

IL POMO D'ORO

FRANCESCO CORTI, clavecin & direction

 

 

 

Coproduction Philippe Maillard Productions / Les Grandes Voix.

 

Händel : La Lucrezia 

Strozzi : Lagrime mie, Ferma il piede, Voglio cantar 

Cesti : O quanto concorso

Philippe Maillard Productions © 2019 Tous droits réservés | Réalisation MAGEEK